Les 4 étapes de l’AFEST

Les 4 étapes de l’AFEST

L’AFEST, devenue une action de formation reconnue et finançable notamment par les OPCO depuis le 01/01/2019, commence peu à peu à être expérimentée dans les entreprises. Cette modalité pédagogique innovante contribue positivement au développement des compétences des salariés. Le décret de déc 2018  précise les éléments de mise en oeuvre de l’AFEST.  Pour mieux comprendre cette nouvelle modalité, il est intéressant d’analyser les 4 étapes de l’AFEST.

Les 4 étapes “obligatoires” de l’AFEST

L’AFEST contribue au développement des compétences des salariés. Notamment lorsque les entreprises doivent former concrètement les salariés à leur métier, à la suite de recrutements ou de mobilités internes. Ou bien encore accompagner aux changements importants d’ordre organisationnels, techniques, informatiques, réglementaires etc. 

Analyse de l’activité de travail

Cette première étape consiste à observer ce qui est vécu par le salarié dans sa situation de travail. Le but est de l’analyser et de comparer avec ce qui peut être décrit dans une fiche métier. 
Ici l’objectif est de mesurer  différence entre la fiche métier et ce qui est vécu. 
C’est à partir de cet écart entre les documents référentiels métiers et les observations faites sur le poste de travail, qu’il sera possible d’alimenter l’AFEST
A la fin de l’analyse du travail réel, il sera possible d’aboutir à quelques situations clefs (de 1 à 6). Un répertoire de situations qui est le répertoire à maîtriser constituant le cœur du système, comportera ces situations. 

Désignation préalable d’un formateur

Le formateur, le tuteur devra connaitre et utiliser les techniques liées à l’AFEST pour pouvoir exercer pleinement sa mission. Il devra savoir faire réfléchir et questionner le formé sur sa situation de travail. 

Mise en place de phases réflexives

L‘expression “phase réflexive” signifie qu’il s’agit d’une phase de questionnement qui peut être mise en oeuvre avant ou après l’action. 
Lorsqu’elle se situe avant l’action, il s’agira de questionner l’apprenant sur comment il compte s’y prendre, quelle(s) compétence(s) il souhaite mobiliser lorsque sera dans la situation de travail. 
La phase après l’action consistera à interroger le formé sur ce qu’il a mobilisé pour faire un geste technique ou pour prendre telle décision. Cette étape permet véritablement de prendre conscience de ce que l’on fait dans une situation de travail.

Même si la relation au travail n’est pas forcement apprenante, il faut qu’il y ait des conditions pour qu’elle le devienne. Les phases réflexives permettent de décomposer la situation de travail et permettent aussi de l’analyser.

Evaluations spécifiques des acquis de la formation AFEST

Cette évaluation permet d’observer les progrès en situation en de travail et d’observer l’acquisition de l’autonomie de l’apprenant. En effet, pour chaque situation de travail repérée dans la première phase, il faudra observer les progrès de l’apprenant sans pour autant que ce soit un contrôle.

Lire le Décret n° 2018-1341 du 28 décembre 2018 

Fermer le menu